Huile essentielle de palmarosa

Les amateurs de cosmétiques « maison » l’ont peut être déjà constaté, c’est en premier lieu, sa fragrance douce et florale, aux notes de rose et de géranium, qui fait de cette huile essentielle une valeur sûre pour parfumer agréablement vos mélanges à base d’huiles essentielles. L’HE de Palmarosa pourra ainsi être ajouté aux préparations contre l’acné, ou la transpiration malodorante. Grâce à ses propriétés anti infectieuses, immunostimulantes et anti inflammatoires, elle pourra aussi être utilisée dans bien des synergies en cas d’infection respiratoire, urinaire, gynécologique ou cutanée. Riche en génaniol, les personnes aux peaux atopiques, resteront cependant prudentes lors de son utilisation par voie cutanée. La voie interne sera déconseillée aux personnes présentant des antécédents hormono-dépendants.

Dans quel cas utiliser l’huile essentielle de Palmarosa

  • Les troubles infectieux ORL et respiratoires (grippe, rhume, angine, bronchite, sinusite, otite)
  • Les troubles infectieux uro-génitaux (urétrite, cystite, vaginite, papillomavirose)
  •  Les troubles cutanées (dermatites bactériennes, abcès, mycoses, zona, varicelle, eczéma surinfecté, acné, transpiration)
  •  Arythmie cardiaque
  •  Insecte et parasitose

Les troubles infectieux

Le géraniol fait partie des monoterpénols antimicrobiens les plus efficaces en aromathérapie. Grâce à ce composé majoritaire, l’huile essentielle de Palmarosa présente un spectre anti infectieux large que ce soit contre les bactéries, les champignons, les virus ou les parasites internes ou externes.

Activités anti bactériennes et anti fongiques

Les études sur l’activité anti microbienne de l’HE de Palmarosa sont nombreuses, et démontrent entre autre :

  • une activité anti-bactérienne sur les bactéries Gram + et Gram –
  • une activité anti staphylococcique modérée (Staph. aureus)
  • une activité anti-biofilm

Dans un contexte de candidose vaginale, l’administration intra vaginale chez la souris de géraniol accompagnée de douche vaginale permet de diminuer le nombre de micro-organismes et les signes d’inflammation.

Activité antivirale :

L’HE de palmarosa est souvent utilisée en complément d’autres HE anti infectieuses afin de renforcer l’activité antivirale d’un mélange aromatique. Une activité sur le virus de l’herpès a été notamment démontrée pour le géraniol.

Assainissement de l’air et prévention de maladies respiratoires.

L’HE de Palmarosa fait preuve d’une activité antiseptique dans l’air sur différents germes dont les germes des voies respiratoires tels que Haemophilus influenzae, Streptococcus pneumoniae, ou Streptococcus pyogenes.

· Cystites, infections des voies urinairesen application locale sur le bas ventre et le bas du dos : mélanger à parts égales de l’huile essentielle de Palmarosa, de Girofle, de Niaouli, de Camomille noble, et de Matricaire, le tout dilué à 10% dans une huile végétale de votre choix. A appliquer 3 fois par jour (se reporter à la fiche de chaque huile essentielle pour les précautions d’usage) – il est recommandé de compléter avec des HE anti infectieuses par voie orale, sous forme de gélule : demander à votre pharmacien de vous conseiller sur des capsules anti infectieuses prêtes à l’emploi. Vous pouvez aussi vous reporter à la fiche de l’HE d’Origan.
· Prévention des pathologies hivernales· En diffusion 10 à 15 minutes : 8 à 15 gouttes d’un mélange à part égale d’HE de Niaouli, de Palmarosa, de Citron et de Pin maritime  

Les troubles cutanés

Propriétés anti élastase et anti oxydantes

Dans le cas de mycose à Aspergillus niger ou de dermatite bactérienne à Pseudomonas aeruginosa, par exemple, les microbes produisent des élastases qui contribuent à la dégradation des fibres élastiques de la peau, et par conséquent au développement de l’infection cutanée. Le géraniol possède une action anti-élastase (et anti-kératinase), ce qui permettrait vraisemblablement à l’HE de Palmarosa de limiter le développement de l’infection cutanée.

Les propriétés anti-oxydantes et anti-élastase, sont sans doute aussi à l’origine de l’action anti âge de l’HE de Palmarosa.

Anti inflammatoire

L’activité anti inflammatoire de l’HE de Palmarosa est liée a minima à 2 modes d’action différents:

  • en augmentant d’une part le taux de cytokine anti inflammatoire IL-10
  • et en supprimant d’autre part la réaction inflammatoire excessive engendrée par certains globules blancs (les polynucléaires neutrophiles): dans le cas d’une plaie par exemple, ces globules blancs migrent au niveau des tissus lésés pour défendre l’organisme: l’application d’HE de Palmarosa permet de diminuer visiblement la zone rouge et enflammée autour de la plaie.

Par conséquent, l’HE de Palmarosa, en plus de son activité anti microbienne, contribuera à la diminution de l’inflammation et des rougeurs, que l’on observe lors de :

  • mycoses cutanées ou buccales
  • d’acné
  • de plaies complexes ou surinfectées.

Traditionnellement, le Palmarosa est aussi recommandé pour traiter l’eczéma. Ceci dit, il faudra rester prudent, le géraniol présente un potentiel de sensibilisation important, et pourra conduire lui-même à des allergies cutanées eczématiformes.

Leucorrhées· En douche vaginale : mélanger 1 goutte de chacune des Huiles essentielles suivantes : Palmarosa, Lemongrass, Clou de girofle et Camomille noble, le tout dans 5 ml de glycérine végétale. Mélanger. Ajouter ce mélange à 300ml d’eau, puis réaliser une douche vaginale.
· Mycose cutanée· En aplication locale, en association avec de l’HE de Niaouli et du Tea tree, le tout dilué à 20%, 2 à 3 fois par jour.
· Abcès, furoncle· En application locale, en association avec de l’HE de Niaouli, du Tea tree et du Laurier noble, le tout dilué à 30% dans une huile végétale de calendula, 3 fois par jour. · Vous pouvez réaliser en plus, tous les deux jours, un soin à l’argile verte pour « vider » l’abcès
· Transpiration malodorante· Il est nécessaire de re-équilibrer à nouveau la flore sous les aisselles. Pour cela, faire ce soin aromatique au moins durant 2 semaines : Mélanger à parts égales de l’HE de Menthe Poivrée, de Cyprès toujours vert et de Palmarosa, le tout dilué à 3% dans du gel d’Aloe vera. Appliquer matin et soir après la toilette. · Remarques : · – utiliser un savon plutôt alcalin, c’est-à-dire à pH basique · – ce mélange peut être utilisé seul à la place du déodorant habituel · – si l’odeur de Menthe est trop importante, vous pouvez diminuer la quantité de Menthe poivrée et la remplacer par du Palmarosa.  

Lutte contre les nuisibles

Anti-acarien, antipuce et anti-tique

A titre d’exemple, on pourra utiliser l’HE de Palmarosa pour détruire les acariens alimentaires Tyrophagus putrescentiae, qui peuvent parfois envahir nos armoires à provisions ou le panier de votre chien, acariens qui au passage peuvent être responsables de réactions allergiques. Le Palmarosa sera aussi intéressant pour repousser de manière naturelle les puces et autres parasites externes de nos amis à 4 pattes.

Prudence toutefois : dans le cas d’infestation avérée ou d’animaux très vulnérables, il faudra consulter votre vétérinaire pour choisir la solution la plus adéquate.

Répulsif à insecte

Le géraniol présente de belles propriétés répulsives et insecticide. Lors d’une exposition prolongée à cette molécule, les femelles moustiques perdent même leur capacité à repérer leurs victimes.

Ainsi, en été, en application, ou en diffusion, à l’intérieur ou en extérieur, l’huile essentielle de Palmarosa permettra de repousser bon nombre de ces insectes piqueurs indésirables.

· Mites ou Acariens alimentaires· En cas d’infestations de vos armoires à provisions : Vider l’armoire. Se débarrasser de toute nourriture contaminée. Nettoyer l’armoire. Diffuser pendant au moins 30 minutes dans l’armoire fermée un mélange de 10 gouttes de Palmarosa, 10 gouttes de Menthe Poivrée et 10 gouttes de Lemongrass. Sortir de la pièce pendant la diffusion. A la fin, nettoyer à nouveau l’armoire et bien la sécher. Un bon séchage est primordial. Renouveler si nécessaire. Pour éviter ce genre d’infestation, il est préférable de stocker ses denrées dans des boîtes hermétiques, à l’abri de la chaleur et de l’humidité.

Bienfaits psycho-émotionnels

L’HE de Palmarosa apportera ses bienfaits en cas de déprime latente, de fatigue nerveuse, d’hyperémotivité, d’irritabilité, d’agitation intérieure, de stress et de surmenage.

Manque de libido· En diffusion, ou en stick olfactif, dans la journée et/ou 15 minutes avant de se coucher : un mélange à base d’huile essentielle d’Orange douce, de Mélisse officinale (à défaut de Litsée citronnée) et de Palmarosa.

Autres propriétés

  • Propriétés anti-oxydantes.
  • Propriétés neuroprotectrices.
  • Propriétés anti tumorales et anti angiogénique : inhibition de la croissance et/ou induction de l’apoptose, démontrées sur plusieurs souches de cellules cancéreuses dont celles du colon et de la prostate.
  • Propriétés hormonales du géraniol : à très hautes doses, le géraniol se lie aux récepteurs oestrogéniques, sans que cette liaison n’induise un effet significatif dans les modèles étudiés. Aujourd’hui, l’impact de cette liaison est donc encore inconnu. Cependant, une étude clinique sur l’utilisation d’ovule contenant notamment de l’HE de Palmarosa et de Géranium a mise en évidence l’amélioration des symptômes liés à l’atrophie urogénitale, trouble qui rappelons-le, concerne 4% des femmes ménopausées, 47% des femmes post ménopausées plus âgées, et 71% des femmes post ménopausées en rémission d’un cancer du sein.
  • Propriétés à visée cardiaque : le géraniol a vraisemblablement une action cardiaque. Des propriétés anti-arythmiques ont en effet été démontrées ex-vivo. Quant à Franchome et Pénoel, ils recommandent l’HE de Palmarosa dans les cas de fatigue cardiaque.
  • Propriétés anti-helminthique

Précautions d’emploi à l’huile essentielle de Palmarosa

Ne pas confondre Cymbopogon martinii var. motia, alias le Palmarosa, avec sa cousine Cymbopogon martinii var sofia, alias gingergrass qui ne contient que peu de géraniol, mais beaucoup plus de limonène et de dérivés para-menthadiènoliques.

Précautions d’usage

Prudence chez les personnes allergiques ou sujettes à des dermatites de peaux : Comme pour toutes les huiles essentielles, il est recommandé de réaliser au préalable un test cutané dans le pli du coude afin de vérifier qu’aucune réaction cutanée n’apparaisse.

Par principe de précaution et dans l’attente de données complémentaires : Prudence pour la Voie orale et /ou en cure prolongée chez des personnes présentant des troubles ou des antécédents hormono-dépendants.?

Contre indications

Voie orale et /ou cure prolongée chez la femme enceinte.

Voie orale et /ou cure prolongée chez les personnes sous Tamoxifène.

Interactions médicamenteuses

Prudence en cas de prise par voie orale d’HE de Palmarosa et de traitement médicamenteux concomitant, demander conseil à votre médecin ou pharmacien.

Aspects toxicologiques

  • L’Huile essentielle de Palmarosa ne présente pas de risque de toxicité particulière, excepté pour la voie cutanée, où la présence de différents composés, classés parmi les allergènes dans les produits cosmétiques, pourraient augmenter le risque de sensibilisation cutanées (allergie) : géraniol, linalol… Ce risque de sensibilisation (allergie) reste faible. Les personnes sujettes aux allergies cutanées resteront cependant prudentes.
  • Risque théorique par voie orale d’interactions entre le géraniol et certains médicaments métabolisés par le cytochrome CYP2B6 tels que bupropion, cyclophosphamide, efavirenz, sibutramine, tamoxifène…
  • Différents auteurs attribuent un effet utérotonique à l’HE de Palmarosa. Il est à noter cependant que sur la musculature lisse, le géraniol aurait plutôt tendance à relaxer le muscle qu’à le contracter.
  • A très hautes doses, le géraniol se lie aux récepteurs oestrogéniques, sans que cette liaison n’induise un effet significatif dans les modèles étudiés. L’impact de cette liaison est donc encore inconnu. Actuellement, en France, ainsi que dans les pays anglosaxons, il n’y a pas de contre indication relative à l’usage de l’HE de Palmarosa chez des personnes présentant des antécédents hormono dépendants.
références Mutombo AB, Tozin R, Simoens C, et al. Efficacy of antiviral drug AV2 in the treatment of human papillomavirus-associated precancerous lesions of the uterine cervix: A randomized placebo-controlled clinical trial in Kinshasa, DR Congo. (KINVAV study). Contemp Clin Trials Commun. 2017;8:135-139. doi:10.1016/j.conctc.2017.09.008 Andrade BFMT, Barbosa LN, Alves FCB, et al. The antibacterial effects of Melaleuca alternifolia, Pelargonium graveolens and Cymbopogon martinii essential oils and major compounds on liquid and vapor phase. J Essent Oil Res. 2016;28(3):227-233. doi:10.1080/10412905.2015.1099571 Chen W, Viljoen AM. Geraniol – A review of a commercially important fragrance material. South African J Bot. 2010;76(4):643-651. Khan MSA, Ahmad I. In vitro antifungal, anti-elastase and anti-keratinase activity of essential oils of Cinnamomum-, Syzygium- and Cymbopogon-species against Aspergillus fumigatus and Trichophyton rubrum. Phytomedicine. 2011;19(1):48-55. Sivamani P, Singaravelu G, Thiagarajan V, Jayalakshmi T, Kumar GR. Comparative molecular docking analysis of essential oil constituents as elastase inhibitors. Bioinformation. 2012;8(10):457-460. Murbach Teles Andrade BF, Conti BJ, Santiago KB, Fernandes AJ, Sforcin JM. Cymbopogon martinii essential oil and geraniol at noncytotoxic concentrations exerted immunomodulatory/anti-inflammatory effects in human monocytes. J Pharm Pharmacol. 2014;66(10):1491-1496. Abe S, Maruyama N, Hayama K, et al. Suppression of tumor necrosis factor-alpha-induced neutrophil adherence responses by essential oils. Mediators Inflamm. 2003;12(6):323-328. Hao H, Wei J, Dai J, Du J. Host-seeking and blood-feeding behavior of Aedes albopictus (Diptera: Culicidae) exposed to vapors of geraniol, citral, citronellal, eugenol, or anisaldehyde. J Med Entomol. 2008;45(3):533-539. Rekha KR, Selvakumar GP, Sethupathy S, Santha K, Sivakamasundari RI. Geraniol ameliorates the motor behavior and neurotrophic factors inadequacy in MPTP-induced mice model of parkinson’s disease. J Mol Neurosci. 2013;51(3):851-862. Wittig C, Scheuer C, Parakenings J, Menger MD, Laschke MW. Geraniol suppresses angiogenesis by downregulating vascular endothelial growth factor (VEGF)/VEGFR-2 signaling. PLoS One. 2015;10(7):1-19. Bruno M. Simões, Bertram Kohler, Robert B. Clarke, Jacqui Stringer, Lily Novak-Frazer, Keely Young, Riina Rautemaa-Richardson, Giorgia Zucchini, Anne Armstrong and Sacha J. HowellBruno M. Simões, Bertram Kohler, Robert B. Clarke, Jacqui Stringer, Lily Nov AA and SJH. Estrogenicity of essential oils is not required to relieve symptoms of urogenital atrophy in breast cancer survivors Bruno. Ther Adv Vaccines. 2018;10:1 –11. Joshi R, Satyal P, Setzer W. Himalayan Aromatic Medicinal Plants: A Review of their Ethnopharmacology, Volatile Phytochemistry, and Biological Activities. Medicines. 2016;3(1):6. De Menezes-Filho JER, Gondim ANS, Cruz JS, et al. Geraniol Blocks Calcium and Potassium Channels in the Mammalian Myocardium: Useful Effects to Treat Arrhythmias. Basic Clin Pharmacol Toxicol. 2014;115(6):534-544. Franchomme P, Pénoël D, Jollois R. L’aromathérapie Exactement. Roger Joll.; 2001. Baudoux D. Aromathérapie. DUNOD.; 2017. Couic-Marinier F, Touboul A. Le Guide Terre Vivante Des Huiles Essentielles. Terre viva.; 2017. Précautions d’emploi et données toxicologiques selon le Dr Hilpipre Céline (2017,2018)